Quels sont les dangers du chrome ?

Généralement, la consommation sur une longue durée de compléments alimentaires à base de chrome à doses trop élevées est nocive pour la santé humaine. En effet, le chrome présente un risque cancérigène selon plusieurs études. Que faut-il savoir sur le chrome et quels sont les dangers de ce complément alimentaire ? Découvrez tout ce que vous pouvez savoir sur le chrome.

Qu’est-ce que le chrome ?

Le chrome est généralement connu comme un oligoélément essentiel qui améliore la fonction de l’insuline tout en agissant sur le métabolisme des glucides et des graisses. En effet, pour le fait qu’il aide à maintenir un taux de sucre normal dans le sang et donc à réguler la glycémie, ce complément alimentaire est la plupart du temps recommandé dans les troubles du métabolisme, comme le diabète ou l’obésité. Il est important de notifier que l’usage du chrome est proposé dans le cadre du traitement du diabète de type 2, dans la prévention des maladies cardiovasculaires, et pour perdre du poids. On constate sa popularité chez les sportifs puisqu’il a la réputation d’augmenter le volume de la musculature.

Avec ses différentes vertus, on le conseille la plupart du temps dans le cadre d’un régime amaigrissant ou encore pour faciliter les efforts physiques chez les sportifs. De nos jours, de nombreux compléments alimentaires contiennent du chrome. Toutefois, cette supplémentation n’est pas sans risques puisque selon des chercheurs, la prise trop élevée et sur le long terme de ce minéral présente des risques cancérigènes. Pour avoir plus d’information, consultez www.sodimel.fr .

Quel est le rôle du chrome ?

Le chrome est un oligoélément ultra-efficace, et très important pour l’organisme de l’homme. En effet, il est important de notifier que le chrome est le coéquipier de l’insuline, l’hormone de stockage et de régulation des glucides sécrétée par le pancréas. Le rôle de cet oligoélément et de maîtriser l’arrivée du sucre de l’alimentation dans le sang, à le faire pénétrer dans les cellules et à en stabiliser le taux sanguin, c’est-à-dire la glycémie à un niveau normal. Il est important de notifier que lorsque le système se détraque, lorsque les cellules sont moins sensibles aux sécrétions d’insuline, l’organisme humain doit en produire davantage. Pour ce fait, le corps finit par développer une résistance qui va souvent de pair avec un déficit en chrome. Ce qui favorise le stockage massif du gras dans les adipocytes. D’une manière ou d’une autre, il faut savoir aussi que les autorités sanitaires européennes ont reconnu l’intérêt du chrome dans le maintien d’une glycémie normale, et ce, sous certaines conditions.

Quelles sont les précautions à prendre avec le chrome ?

Il est généralement conseillé que les femmes enceintes et surtout celles qui allaitent doivent éviter à tout prix d’ingérer plus de 200 µg de chrome par jour. En effet, il faut noter que la plupart des effets indésirables graves décrits comme les problèmes musculaires, les troubles rénaux ou anémies, par exemple ont été observés avec un sel particulier généralement appelé le picolinate de chrome qui est pris à des doses supérieures à 1 200 µg par jour. Toutefois, sachez aussi que les personnes diabétiques qui prennent des compléments de chrome doivent surveiller attentivement leur glycémie.