Les technologies de l’information et des communications appliquées à l’éducation : le cas du tableau interactif

Les techniques éducatives ont fortement évolué en quelques décennies. Exit le professeur qui se tient debout devant les élèves, et les enfants qui apprennent par cœur tout ce qu’on leur dit ! Aujourd’hui, l’objectif d’un enseignant est simple : transmettre des connaissances de façon interactive.

Les nouvelles méthodes d’enseignement

Aujourd’hui, plus question de transmettre aux élèves comme nous le faisions au début des années cinquante !

De nouvelles méthodes d’enseignement ont vu le jour et sont appliquées dans de nombreuses classes :

  • La pédagogie inversée : ne plus enseigner uniquement en cours présentiel mais via des plateformes d’e-learning
  • La pédagogie par le test : le but est de mettre l’accent sur la créativité et les échanges avec les élèves
  • La télé présence : pourquoi se rendre en cours physiquement quand on peut suivre un cours via son ordinateur, confortablement installé à la maison ? C’est le principe de la télé présence
  • La réalité virtuelle
  • Les serious games

Comme vous l’aurez compris, toutes ces nouvelles méthodes d’enseignement ont un point commun : elles nécessitent d’accéder aux nouvelles technologies !

Les nouvelles technologies au service de l’enseignement

Pour pouvoir enseigner de façon plus ludique, de façon plus interactive et avoir un véritable suivi, un outil a été mis en place : le tableau tactile !

De quoi s’agit-il ? Tout simplement d’un tableau interactif. C’est-à-dire un tableau sur lequel les élèves pourront inscrire leurs réponses, faire des dessins,… et où le professeur pourra sauvegarder les réponses.

Les avantages du tableau tactile sont nombreux, parmi lesquels on retrouve : le gain de temps pour le professeur (il peut tout préparer à la maison et projeter sur le tableau tactile en un clic), le suivi des élèves (plus question d’effacer les réponses, on sauvegarde tout !), l’accès aux nouvelles technologies pour tout le monde (puisque tous les élèves ne viennent pas de familles aisées, il est important qu’ils puissent accéder à ces nouvelles technologies).